Maurice Blanchot et l'Allemagne

Organisation: Eric Hoppenot (Paris), Arthur Cools (Anvers), Thibaut Chaix-Bryan (Paris), Vivian Liska (Anvers), Alain Milon (Nanterre), Bernhard Teuber (Munich).

Soutiens : Institut Goethe de Paris, Société internationale de Recherche Emmanuel Levinas(SIREL), Laboratoire HAR EA 414*

En collaboration avecle comité de rédaction de la collection Résonances de Maurice Blanchot.

NOUVEAU : Télécharger le programme du colloque (en pdf)  ici

L’enjeu de ce colloque est d’examiner les liens ténus entre Blanchot et les lettres d’expression germanophone. C’est à Strasbourg, en entreprenant des études de philosophie et d’allemand que Blanchot accroît son intérêt pour la littérature et à la pensée allemandes. Cet attachement ne le quittera jamais. Lorsqu’il devient journaliste dans les années 30, ses articles attestent d’une attention toute particulière à la politique allemande.