Société Internationale de Recherche Emmanuel Levinas

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 20 janvier 2015

Colloque international de Philosophie | 21 au 23 Avril, 2015, Paris


Organisateurs/Organizers: Corinne Enaudeau, Michel Olivier et David Uhrig

Soutiens/Supports: Partner University Fund, la Société Intermèdes, Région Ile de France, DAAD 

Participation gratuite / There is no participation fee.

Inscriptions obligatoires / It is mandatory to register in advance 

Pour s'inscrire / to registercliquer ici/check here

Télécharger le programme/Dowload the program (final)cliquer ici/check here


A partir d’une réflexion philosophique, politique et sociale, fondée sur l’analyse de la subjectivité cartésienne, l’intentionnalité husserlienne, la responsabilité spécifique de la pensée juive, Emmanuel Levinas a produit l’une des rares philosophies originales du XXe siècle. Sa nouveauté consiste dans l’abandon des modalités traditionnelles du fondement de l’éthique dans l'ontologie, ou dans la rationalité comme telle, ou dans une téléologie de l'humain. L’éthique, en tant que porteuse du sens ultime de la rationalité, de l'humain et de l'être, devient dès lors philosophie première. Loin de se restreindre à un usage interne à la phénoménologie, ce bouleversement évacue l'ontologie comme horizon du sens. Ainsi, une dimension essentielle de la philosophie européenne est-elle déplacée, et par là l’approche de ses domaines traditionnels.

La philosophie analytique et celle de Levinas ne trouvent-elles pas dans leur commune remise en cause de l’ontologie un terrain de rencontre, d’approfondissement ou de critique réciproque ? L’Autrement qu’être, cette sortie du processus de l’être chez Levinas, se veut sens de l’humanité de l’homme et non description de l’humain. Il en émerge une subjectivité non-solipsiste, dialogale. A ce titre, elle est susceptible de solliciter la philosophie analytique comme traitement épistémologique du langage, jusque dans ses développements les plus fins, telle sa reconnaissance de la rationalité des émotions.

Il conviendrait donc, pour la première fois, d’étudier simultanément ces deux approches de la philosophie, d’explorer leur entretien, dont voici, sans présomption d’exhaustivité, quelques thèmes possibles et déjà abordés par des penseurs des « deux rives ».

Lire la suite...

dimanche 18 janvier 2015

Colloque international de Philosophie | 9 au 11 Avril, 2015, Paris

Télécharger le flyer, le programme et les informations pratiques: cliquer ici

L’ambition de ce colloque est d'éclairer une question essentielle pour saisir la pensée de Jean-François Lyotard et, symétriquement, d'apporter au développement actuel de la question du langage l'acuité et l'originalité de l'approche lyotardienne. La « pensée française » a été tardivement affectée par le tournant langagier de la philosophie allemande et anglo-saxonne du XXe siècle. L’écoute, lorsqu’elle existait, s’est trouvée minée par des polémiques qui perdurent. La pragmatique langagière, puis la philosophie des phrases élaborées par Jean-François Lyotard attestent qu’il est l’un des rares Français sensibles à ce bouleversement, qu’il a opéré un « pontage » entre deux traditions généralement opposées. Cela nous semble être l’un des lieux de son actualité et de sa fécondité. Son oeuvre propose ainsi une entrée possible dans les débats en cours et dessine les contours d’une voie alternative à approfondir.

Lire la suite...

jeudi 1 janvier 2015

Call for Papers: NALS 2015 Conference | July 27-July 30, 2015 at Purdue University, West Lafayette, USA

Emmanuel Levinas across the Generations and Continents

The resistance of analytic philosophy to continental philosophy, at least as practiced in the United States, is well known. Anecdotes abound regarding failed attempts to bridge the divide or to discover continuities that have been missed. Increasingly however, younger scholars, thinkers, and critics who have been tempted on the one hand by analytic philosophy, and on the other by Levinas's ethical thinking, are turning to Levinas as a way of challenging the breach.


In this year's conference, the tenth anniversary of the existence of the North American Levinas Society, we would like to explore this gap and this potential dismantling. Because the idea for the organization and for the yearly conference began at Purdue (in a graduate course on Levinas), we thought it appropriate that the tenth anniversary should take place at Purdue. The conference will begin on the morning of July 27 and conclude the evening of July 30, 2015.

Lire la suite...

dimanche 31 août 2014

Aux Editions de l'Eclat

      


Günther Anders, Hannah Arendt, Hans Jonas, Emmanuel Levinas, Karl Löwith, Herbert Marcuse, Leo Strauss, Eric Weil ... Non sans quelque paradoxe, la philosophie sociale, politique, métaphysique de l’après-guerre a été largement représentée par des penseurs allemands ou formés en Allemagne, qui avaient la particularité d’avoir été des étudiants de Martin ­Heidegger et d’être en même temps d’origine juive. Ce volume, issu d’un colloque ­international organisé par la SIREL à Paris en 2012, a voulu les penser ensemble pour la première fois et étudier sur quel fond historique et intellectuel cette double spécificité a été possible. Quelle dette chacun d’entre eux a-t-il pu contracter à l’égard de ce maître commun et quelle distance ont-ils pu prendre (ou ne pas prendre) par rapport à lui après la Seconde Guerre mondiale ? Un double questionnement qui permettra d’écrire une nouvelle page de la philosophie ­allemande, qui pourrait bien être aussi une page de la philosophie juive au XXe siècle.

Sommaire

Introduction :
Marie-Anne Lescourret : L’homme et la philosophie 
I. Le contexte intellectuel 
Jeffrey A. Barash : « Théologie et politique : le débat de Davos entre Ernst Cassirer et Martin Heidegger revisité ». 
Edouard Jolly : Anders et le murmure de Heidegger. 
François Coppens : Les prémisses du rationalisme occidental : Leo Strauss et le problème de Socrate. 
Thomas Keller : Karl Löwith ou la dédramatisation de l’existentialisme : excentricité et décentrement 
II. Politique
Reinhard Mehring : Formalisme, décisionnisme, nihilisme. Les étudiants juifs de Heidegger critiques de Heidegger et de Schmitt (Strauss, Kuhn, Löwith, Arendt). 
Annabel Herzog : La politique, ou réponse d’Arendt à Heidegger 
Jean-Marc Durand-Gasselin : Heidegger et Marcuse 
III. Éthique 
Pascal Delhom : Hans Jonas : de l’ontologie à la morale.
Joelle Hansel : Levinas et Heidegger, aux origines de la critique. 
Dieter Thomä : Peines de l’amour perdu. Passion, action et être au monde : remarques sur Heidegger et Arendt
IV. Le citoyen et le philosophe 
Sophie Nordmann : Nationalisme, Judaïsme, Sionisme : portraits croisés 
Jean-François Rey : Ecouter le philosophe, juger le citoyen ? 
Eric Weil et le cas Heidegger. 

Marie-Anne Lescourret est philosophe, traductrice et biographe. Elle a publié de nombreux ouvrages dont une biographie de Levinas (1995) et une de Bourdieu (2005) qui fut l'objet d'une vive controverse. Elle est membre du comité de rédaction de la revue Cités. L'ouvrage est constitué en partie des contributions à un colloque organisée par la SIREL en 2012 sur Les élèves juifs de Heidegger, mais a été considérablement enrichi après l'annonce de la parution en Allemagne des Cahiers noirs de Heidegger.

- page 1 de 30